mardi 23 février 2010

red light indicates doors are secured

A chaque fois que je me trouve un nouveau héros je me sens obligée de passer mes journées à regarder des vidéos de ladite personne et c'est ce que j'ai fait hier et c'est ce qui explique que j'ai le temps de rien faire, parce que je préfère regarder des interviews d'un patineur artistique américain gay plutôt que de faire des chose utiles comme de réviser l'espagnol ou enlever mon vernis ou aller faire développer mes photos ou même finir de défaire ma valise tiens. En fait jeudi matin, ou plutôt jeudi après midi parce que je me suis levée à deux heures et demies vu que je revenais juste de londres, ou alors c'était vendredi, peu importe, j'étais tellement toute seule dans la maison que j'ai regardé les jeux olymiques et je suis tombée sur la finale du patinage artistique et par la même occasion sur JOHNNY WEIR et depuis je suis amoureuse de lui. Tous les patineurs devraient ressembler à johnny weir et se mettre des couronnes de roses sur la tête. Non en fait j'aime bien lysacek aussi, celui qui a gagné, je crois bien que je suis en train de développer une véritable passion pour le patinage artistique, masculin. eh. Mais avant ça y avait londres. Déjà on est parties sans dormir parce que bus pour l'aéroport à trois heures du matin, j'ai du dormir trente secondes dans l'avion mais c'est pas très comfortable chez ryanair et puis j'ai aperçu le soleil se lever derrière les nuages et ça c'était vraiment beau, et je sais pas si c'était le manque de sommeil ou quoi mais en atterrissant j'ai senti une grande poussée d'adrénaline au moment où l'avion il roule roule roule juste après avoir atterri et normalement ça me fait jamais ça. c'était cool. Après cherchage de l'auberge de jeunesse pendant trois heures alors qu'elle était juste à côté du metro, la très jolie station de métro tappissée de carrelage vert où j'attendais f. tous les matins en lisant le journal parce que tous les matins elle oubliait de prendre le bon ticket de metro, et puis vu qu'il était huit heures du matin on s'est dit allons à brick lane non je sais ça n'a aucun sens ce que je viens d'écrire, et en fait je sais pas pas quelle heure il était parce que toute la journée on a regardé l'heure sur mon portable que j'avais oublié de mettre à l'heure anglaise donc tout ça reste très flou, toujours est-il qu'on est tombées sur un énorme marché vintage et c'était un peu le paradis même si j'ai acheté plein de choses inutiles (une jupe fleurie qui me va pas et une mini veste en velours noir qui me fait des épaules larges, mais j'ai eu un crush sur le vendeur alors je me suis sentie obligée de la prendre) et je crois que je regrette toujours de pas avoir pris le teeshirt avec johnny depp en dead man. Mais ce que j'aime pas dans ces marchés c'est les connasses en fourrures qui sont assises devant leur stand en faisant la moue et qui te regardent comme si elles voulaient te manger, je sais pas, elles sont bizarres quand même, moi si je pouvais aller à ce genre de marché quand je veux je crois pas que je ferais cette tête. Soit. On a mangé à une heure indéfinie dans un bar un peu branché où y avait un mec qui jouait des chansons de david bowie et des beatles à la guitare et je me suis faite dessiner par un garçon qui s'est assis à côté de nous, enfin je crois que j'ai reconnu ma queue de cheval et mes lunettes. Après le soir on était au barfly pour voir si on trouverait des billets pour mystery jets + two door cinema club, je crois que j'ai déjà mentionné mon trop plein d'optimisme, en plus y avait trois mille petits londoniens en skinny jeans qui se promenaient avec des panneaux massive mystery jets fan looking for a ticket, laissons tomber, y avait un vieux un peu bizarre qui voulait qu'on le paie vingt livres chacune pour nous faire entrer après mais euh non merci il m'inspirait pas trop confiance le gus, j'étais quand même aux toilettes qui sont juste en dessous des backstage et, et non j'ai rien vu mais j'adore ces toilettes ça sentait trop bon. Et en fait on tombait tellement de fatigue qu'on est rentrées. J'ai dormie prise en sandwich entre deux couchettes un peu comme dans un lunéa deuxième classe mais c'était tout de même fabuleux. Le lendemain oh oui topshop à chaque fois que je rentre dans ce magasin je suis submergée par une vague d'euphorie à l'idée de tous ces habits à essayer oh mond dieu c'est horrible, je suis resortie avec un cropped teeshirt, un body et un combishort liberty. Et après j'ai acheté un teeshirt WHERE THE WILD THINGS ARE chez urban outfitters en plus c'était le dernier m et il taille très serré mais quand même j'ai un teeshirt avec max dans sa barque et j'en suis profondément éprise. Après j'ai du absolument aller acheter mes chaussettes rayées qui montent jusqu'à mi cuisse chez american apparel parce que ça fait des semaines que je fantasme dessus et je les ai portées le lendemain avec un chapeau melon et c'était kickass. S'ensuivit un petit drame ma carte de crédit qui marche plus nulle part mais tout est rentré dans l'odre chez hsbc et j'ai pu acheter mon objectif diana pour canon dans le magasin de lomography, je l'ai toujours pas vraiment essayé d'ailleurs sauf le jour même mais ça marchait pas trop parce que trop sombre, et puis on a fait un tour dans carnaby street pour manger parce que c'est tellement tellement tellement joli, et puis on voulait aller voir field music à rough trade mais on est arrivées pile au moment où ils rangeaient le matériel alors qu'on était même pas beaucoup en retard les salauds alors on s'est rabattues sur le bar super cool en face de rough trade où y avait une soirée de court métrages short and sweet dans l'arrière salle remplie de chesterfields, et celle qui l'animait elle me faisait TROP penser à anna faris dans lost in translation mais en moins conne, et ils ont passé un court métrage australien époustouflant(j'ai tappé mind blowing dans google et ils m'ont donné ça comme traduction mais bof). Après on est retournées dans l'autre salle et elle est allée chercher à boire et j'ai failli m'endormir sur le canapé et puis j'ai été réveillée par un flash et en fait c'était un mec qui me prenait en photo et il est venu me toucher le genou en disant i'm sorry i'm sorry et je veux même pas m'imaginer la tête d'endormie dérangée que je devais faire. Au bout d'un moment je me suis quand même résolue à me séparer de mon canapé et on est rentrées, contentes de notre découverte de bar super cool. Mardi matin camden lock sous la pluie, c'était désert, en fait je voulais juste y aller pour m'acheter un bowler hat parce que j'en rêve depuis trois siècles et j'ai jamais osé et je savais que chez berty & gerty y en avait des pas cher et en plus la vendeuse elle m'a dit que ça allait parfaitement avec mon style et y m'en faut pas plus donc je l'ai pris et je me suis promenée avec fièrement toute la journée, et j'adore cette vendeuse, après j'ai fait l'erreur de vouloir aller à la boutique your eyes lies où j'ai pas pu vraiment pas pu m'empêcher de prendre le collier banane du velvet petit bijou et puis ohmondieu en fait avant de partir j'avais vu dans le jalouse un blouson en jean fourré blanc et je m'étais dit WOW JE LE VEUX mais c'est un levis vintage il doit coûter super cher blabla et puis je rentre chez rokit et qu'est ce que je vois UN BLOUSON EN JEAN FOURRE LEVIS qui n'est PAS trop grand et qui n'est pas TROP cher, grand moment de joie, en ce moment il sèche sur le chauffage parce que je me suis débrouillée pour mettre du sang partout sur la manche gauche donc je pourrai pas le mettre demain et ça me rend plus triste que ce que ça devrait. En sortant de chez rokit je me suis dit que je risquais la catastrophe si je continuais à acheter tout ce que je croise donc on on a décidé d'aller au tate modern, sous la pluie, c'était bien mais je crevais d'envie de prendre des photos, surtout quand j'ai vu un mec en prendre devant un miroir coloré jeff koons, mais j'avais laissé mon appareil à l'auberge, j'ai adoré les photos d'amérique de robert franck un photographe suisse, et le musée en lui même est cool en fait surtout la vue sur la tamise du septième étage ça me faisait penser à new york un peu je sais pas pourquoi, en plus y avait une lumière grise magnifique, en sortant du musée y faisait presque nuit et y pleuvait toujours et j'avais les converse trempées et y faisait très froid mais on a traversé le pont sur la tamise et c'était tellement joli et puis le soir on était à la lock tavern dans chalk farm de nouveau et puis on a vu qu'y avait un concert au barfly mais le chanteur chantait faux et le fait qu'il ressemblait un peu à jack bevan ne l'excusait qu'à moitié et en plus c'était rempli de petits donc on en a déduit que le barfly était un espèce de bar pour les moins de 18 et puis ça commençait à me faire chier tous ces mini indie kids, bougeons, y avait encore un concert dans un bar entre la lock tavern et le barfly mais pas gratuit, et en plus on avait faim, s'ensuivit un véritable périple pour trouver un mc do, impossible, parce qu'on savait pas trop où aller en plus, on a fini par se retrouver dans un mc do à king's cross à regarder les brit awards à la télé. cool. c'était notre dernière soirée en plus. Mercredi, TOURISME, parce que ça faisait la troisième fois que j'allais à londres et j'avais toujours pas vu ni le tower bridge ni big ben ni rien du tout donc j'ai rattrappé tout ça en faisant bien trois mille photos à la minute, j'ai bu le meilleur chocolat chaud au monde chez starbucks au soleil juste à côté du tower bridge majestueusement ensoleillé lui aussi, le soleil ça change tout. On était même voir les écureuils à hyde park. Après on était dans soho et on s'est arrêtées dans un square, le golden square qui portait tellement bien son nom (à cause du soleil) pour manger nos cinnamon buns achetés à la nordic bakery et on a remonté jusqu'à carnaby street et plein d'autres jolies petites rues et puis j'ai vu yvan rodic dans un starbucks je l'ai reconnu à son appareil photo en fait et je m'en suis trop voulu de pas lui avoir parlé mais il avait l'air un peu pressé donc j'ai peut être très bien fait, j'étais toute émoustillée quand même, yvan rodic, et puis on a du aller chercher les valises et on était un peu en retard pour tout dire ce qui fait qu'on a couru dans tous les sens pour trouver un rue parallèle à baker street dont j'ai oublié le nom pour prendre le bus pour l'aéroport et en plus c'était les rues exactement comme je les aime avec les maisons blanches avec les grilles noires c'est un peu mon fantasme en fait et y commençait à faire nuit en plus donc c'était doublement beau mais mais mais on a loupé le bus qui avait du arriver avec quelques minutes d'avance donc stress et après avoir tourné le problème dans tous les sens on s'est résolues à y aller en taxi, ok c'était cool, on a traversé plein de jolis endroits et un quartier un peu tiers monde aussi et on a vu le restaurant bombay bicycle club le resto préféré du groupe du même nom et AUSSI y avait marqué red light indicates doors are secured sur la porte du taxi et j'avais jamais compris ce que ça voulait dire en fait dans la chanson des monkeys et j'étais toute contente, après sur l'autoroute je me suis endormie à moitié et en me réveillant en sursaut j'ai vu 120 marqué sur le compteur mondieu finalement il nous a fait payer moins mais quand même ça m'a écorché le bras de lui tendre cinquante livres mais c'était ça ou louper l'avion ou alors faire du stop mais bon. J'ai retrouvé mes toilettes préférées de l'aéroport de stansted, puis je me suis retrouvée derrière un mec chevelu avec un chapeau haut de forme et on était un peu les monsieur et madame chapeau de l'aéroport c'était rigolo. Oh caca je dois faire de l'espagnol encore, j'arrête, bonne nuit.








PHOTOS + PHOTOS + PHOTOS

4 commentaires:

une fille BLASEE a dit…

tss, non mais c'est pas juste, moi je trouve jamais rien dans les friperies
et la boutique YEL, c'est affreux, on veut TOUT acheter

quant à ton patineur, il est horrible, on dirait Phillippe Candeloro, désolée si ça fait mal, mais c'est pour ton bien


(sinon, tu as été à quelles auberges si c'est pas indiscret ? j'en cherche des pas cher et pas trop crades)

Janie Jones a dit…

Ahh moi aussi j'ai trouvé par hasard ce fameux marché vintage dans brick lane. Et moi aussi j'aime pas ces connasses qui portent de la fourrure en te snobant à tout-va. Mais j'ai quand même craqué sur un gros pull tout chaud, tout large (oui je sais l'hiver se termine, mais que veux-tu :D). Et moi aussi j'ai pris la pancarte "HUGE VINTAGE CLOTHING MARKET" en photo, mais la mienne est moins cool. Bref, je vais m'arrêter là je crois :)

Anonyme a dit…

S'il te plait, il faudra que tu expliques comment tu fais pour trouver THE places to be à Londres...

Très jolies photos au passage.

D. a dit…

C'est l'objectif diana qui fait cet effet sur les photos ?