mardi 15 janvier 2008

(L'air de la BÊTISE) LIFE IS AN ACCIDENT

Ce blog est une parfaite illustration de mon incapacité à faire des choix. En trois jours j'ai du changer 25 fois de couleur. Et ça me plaît toujours pas. Le matin c'est pareil, Converse ou Puma? Va pour les Converse. Bleues ou noires? Bleues. Shit j'ai les glitter aussi. Je vais chercher les paillettes, je tombe sur mes ballerines. Et si je mettais mes ballerines? Non trop froid, je mets les Converse. Ok c'est futile, MAIS TOUT DE MÊME EMBÊTANT.
J'aimerais retourner à Londres pour Pâques. Avec Fabienne. Et cette fois on fera encore plus de choses, on se débrouillera pour aller à un concert, on marchera sous la pluie et on s'émerveillera devant les somptueuses maisons victoriennes tant chéries par moi. On fera les marchés, on boira du thé, on retournera à Camden, on ira à Shoreditch, à Soho, dans Brick Lane, Carnaby Street, on retournera chez Topshop acheter des t-shirts rigolos, on chantera dans le metro, on jouera au Face Hunter, et dès qu'on rentre, on va voir les Wombats.
Dans 17 jours c'est re les vacances, et je vais devoir me contenter de Paris. Me contenter, laissez-moi rire, qu'est-ce que je raconte moi, j'adore Paris, JE VÉNÈRE Paris, mais à côté de Londres, c'est juste... Paris. Oui, je sais, j'ai tendance à idolâtrer les grandes villes. Pourtant je vis dans une capitale (et quelle capitale s'il vous plaît! Luxembourg c'est aussi grand qu'un ipod nano). Je dois souffrir du complexe de mini-capitale. Mais AU MOINS au Luxembourg, on est pas envahis par les tecktonik killers HAHA. Passons, je traverse une espèce de crise d'identité aigue depuis quelques temps, ça commence à me tapper sur le système, sur ce bon soir.

Je m'obstine à écrire des articles toutes les cinq minutes alors que j'ai strictement rien à dire c'est désespérant.

5 commentaires:

Y. a dit…

EET c'est pas parcque j'ai dit que ton vert fluo faisait ressortir ta part tecktonik killer qu'il fallait l'enleveeer, je l'amais bien moiii !!

(genre la fille qui se prendtrop pour le centre de le monde... c'est beautiens)

Automatic. a dit…

"Pourtant je vis dans une capitale (et quelle capitale s'il vous plaît! Luxembourg c'est aussi grand qu'un ipod nano)."

J'ai ris et je crois que rien que pour ça tu devrai ecrire plus d'articles.

coline a dit…

Oh, j'suis trop contente de te retouver toi!
Avec le peu de temps que j'avais,
j'ai perdu de vue des blogs que j'adorais,
comme ohlala :D
Je suis pas encore bien installée et je
boulote comme un âne, mais je vais passer
plus de temps à lire les (tes) articles.

xx

coline a dit…

"On fera les marchés, on boira du thé, on retournera à Camden, on ira à Shoreditch, à Soho, dans Brick Lane, Carnaby Street, on retournera chez Topshop acheter des t-shirts rigolos, on chantera dans le metro, on jouera au Face Hunter..."

Tout pareil. On est cools.

Denver a dit…

J'ai de grosses larmes toutes salées qui me remontes dans mes gros objectifs oculaires.

Londres, la pluie, Brick Lane, le gris, le noir, le blanc, les gens, Beyond Retro, les ballades alone in Soho, la dévalisation potentielle de Rough Trade boutique vinylitique de Brick Lane, les fish&chips à 4h de l'après-midi, acheter le NME à Tesco à 22h, la valise qui ferme plus, les grosses larmes qui reviennent à St Pancras, l'anglais maîtrisé ahh aucun anglophiles ne m'a fait remarqué "Oh you're french" *heureuse*, les heures à la fenêtre, le lever à 6h30, le mattage de l'Astoria à la recherche de concert, la foule, les indiens, les bus (où l'art de ne pas savoir valider le ticket), les chaussures à 5£...

Bouhouhouhouhouhouhou.

Elisa, chope Darwin, on part à Londres.

x

(séquence émotions)